historique des volontaires de la barje

 

 

Historique

Sur un fleuve au Mali

Si l'envie d'ouvrir une nouvelle terrasse prend forme dans la tête de ses trois fondateurs sur une pirogue, quelque part entre Tombouctou et Mopti au Mali, la volonté de faire de cette expérience une tentative de mise en pratique de certains principes du développement durable et de soutenir le monde associatif se précise au printemps 2004.

Après une grande période de réflexion et de débats articulés autour des limites d'une gouvernance mondiale, la volonté et le besoin des membres de l'association de traduire les discours en actes et, sans pour autant se distancer d'une «solidarité internationale», de s'inscrire dans le champ de la «responsabilité locale» se sont naturellement faits sentir.

Mise à flot en 2005

Concrétisant les idées et le projet fou, et grâce à l’appui du Canton de Genève (DCTI), de la Ville (Délégation à la Jeunesse) et des acteurs du voisinage (Direction du BFM), la Barje a ouvert sa terrasse estivale sur le domaine public en 2005.

Le projet propose ainsi d’allier un lieu de détente et de loisirs tout en permettant une réhabilitation d'un espace à la réputation jusque là plutôt sombre. Elle offre désormais un cadre bucolique où la vente de produits régionaux et respectueux de l'environnement – tant les boissons que la petite restauration - permet de générer des petits bénéfices redistribués au tissu associatif ainsi que la création d'emplois «jeunes» au sein d’un seul et unique lieu.

 

La Barje prend le large

La réussite de la Barje des Lavandières a permis à l’association de se faire connaître à travers le canton et ses institutions. Les projets affluent, se diversifient et amènent leur lot de besoins en termes d’organisation.

Ainsi, depuis l'hiver 2008 et dans une optique de professionnalisation de la structure, la Barje a mis en place un secrétariat permettant de traiter dans de meilleures conditions le domaine administratif et la planification de ses projets. Elle a investi des locaux à quelques pas du Rhône, son lieu de naissance, afin d’accueillir les compétences et connaissances nécessaires à son maintien et à sa potentielle expansion.

Naviguant de succès en succès, dans le cadre d’une collaboration continue avec la Ville (Délégation à la jeunesse), l’association a pu ouvrir un deuxième bar-terrasse au sein du parc de la Perle-du-lac, diffusant à large échelle géographique les valeurs qu’elle défend.

En 2010 l’association souhaite développer se projets et pour ce faire elle envisage ouvrir un lieu à l’année afin d’augmenter ses places de stage et sa programmation culturelle. La barje a répondu à un appel d’offre de la Coopérative Cigüe pour un arcade au bas de son nouvel immeuble classé minergie de la place des Volontaires. En 2011 est né la Barje des Volontaires un café bar restaurant ouvert à l’année.